Themis

Aux origines du management : la mission de la ménagère

L’histoire du mot « management » est liée à celle de la ménagère. Les femmes seraient rompues à l’art du management depuis plusieurs siècles, donc depuis plus longtemps que les hommes. De là à dire qu’elles seraient de meilleures managers, il n’y a qu’un pas de patin à parquet.

Le « management », c’est quoi ?

Selon Le Larousse, le management est « l’ensemble des techniques de direction, d’organisation et de gestion de l’entreprise ».

Toujours selon Le Larousse, le management est également « l’ensemble des dirigeants d’une entreprise. »

Par conséquent, le management désignerait, à la fois, des techniques et des personnes au sein du monde de l’entreprise. Exclusivement ?

Mais d’où vient le mot « management » ?

Pour raconter l’histoire du mot « management », il faut s’intéresser à plusieurs langues et aux emprunts d’une langue à l’autre au fur et à mesure du temps.

Selon l’étymologie, le mot « management » vient du latin « manus », qui signifie main.

En italien, « manus » est devenu « mano » et est à l’origine de « maneggiare », qui veut dire « manier » et « entraîner un cheval en le dirigeant par la main ». En français, ce sens se retrouve dans le mot « manège », le lieu où les chevaux sont dressés.

En vieux français, « maneggiare » devient « mesnager » et garde la même signification. Puis il se transforme en « ménager ». Selon Le Littré, « ménager » à plusieurs sens et notamment depuis fin XIVe et début XVe siècle :

  • « Employer, dépenser avec économie, comme on fait dans un ménage bien conduit.
  • Économiser, épargner, comme on épargne dans un ménage.
  • Conduire comme on conduit le ménage d’une maison, manier, diriger. »

Avec « ménager », nous sommes, par conséquent, dans le domaine du ménage, des tâches ménagères, des arts ménagers, bref de la femme à l’époque et pour plusieurs siècles !

Pour autant, nous sommes aussi dans « l’ensemble des techniques de direction, d’organisation et de gestion » du ménage pour reprendre la définition du Larousse.

Pour terminer le voyage, « ménager » part pour l’Angleterre et revient en France au XIXe siècle sous la forme « manager ». Il signifie alors dirigeant d’entreprise.

De l’art d’être une bonne ménagère-manager

Outre les guides supposés conseiller en bonne et due forme les ménagères, LA professionnelle est la gouvernante.

Figure centrale des maisons fortunées au XIXe et au début du XXe siècle, la gouvernante est une femme de pouvoir au sein de la hiérarchie domestique. Elle dirige l’ensemble du personnel féminin : les femmes de chambre et toutes les servantes, quelles que soient leurs tâches.

A cette époque, peu de métiers sont considérés respectables pour les femmes, puisqu’elles sont censées rester au foyer. Pour autant, devenir gouvernante est un symbole de réussite sociale, puisqu’il s’agit du poste le plus prestigieux pour une femme dans l’obligation de travailler. Par ailleurs, subvenir à ses propres besoins est un moyen de rester libre de tout mariage.

De nos jours, ces managers sont représentées de façon positive dans la fiction, qu’il s’agisse de Miss Kenton, jouée par Emma Thompson, dans le film Les vestiges du jour ou de Mrs Hughes, interprétée par Phyllis Logan, dans la série TV Downton Abbey. Elles sont exemplaires et expertes dans leur domaine. Elles savent fédérer une équipe et font preuve de qualités humaines. En d’autres termes, elles sont des professionnelles du management.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *